Syracuse

Curiosités de Syracuse

Quelles sont les principales attractions de Syracuse en Sicile?

Syracuse sicilien (Syracuse) - un lieu matérialisé à partir d'anciens mythes et légendes grecs. Une série de montées vertigineuses et de chutes dévastatrices hantait cette ville à l'époque préchrétienne. Son destin n’a pas été moins troublant à notre époque. Et pourtant, les Italiens ont réussi à transformer Syracuse en un monument historique vibrant et coloré, à préserver ses curiosités et à organiser un lieu idéal pour le tourisme culturel et les vacances à la plage. Regardons l'une des villes les plus importantes de l'île de Sicile, apprécions sa vue et plongez un peu dans le passé.

À Syracuse, il existe de nombreux bâtiments construits par les anciens Grecs. Les vestiges d'objets majestueux érigés par les Grecs sont considérés comme des sites du patrimoine mondial. L'UNESCO protège les pierres grises taillées dans la verdure éclatante. Rejoindre l’histoire du monde antique et saisir les principales attractions - c’est une expérience extraordinaire que les clients de la ville ont hâte de vivre.

  • Lire aussi: comment choisir un hôtel à Syracuse

Théâtre grec

Il semble possible de parcourir 25 siècles dans la zone archéologique de Syracuse - Neapolis. Sa plus grande exposition est les ruines du théâtre grec (Teatro greco), construit au Ve siècle avant notre ère. L'attraction a connu deux reconstructions: dans les périodes carthaginoise et romaine. Un immense amphithéâtre pouvant accueillir 15 000 personnes servait de lieu à des manifestations culturelles et à des réunions politiques. Pendant le règne des Espagnols en Sicile, une partie des pierres de l'ancien théâtre avait été chargée de construire un fort sur l'îlot d'Ortigia.

L'Italie unie a pris le mémorial historique sous ses soins. Des fouilles archéologiques ont été effectuées sur le territoire du théâtre grec. La structure en pierre a été nettoyée et restaurée. Depuis le début du XXe siècle, l'Institut national du théâtre antique d'Italie organise chaque année des festivals d'art grec sur la scène du théâtre. Regarder une comédie ou une tragédie grecque dans un authentique théâtre hellénique est l'un des moments les plus mémorables de Syracuse et même de l'Italie.

Amphithéâtre romain

Un autre monument de l'ancienne Syracuse est l'amphithéâtre romain (Anfiteatro romano). Il a été construit pour le divertissement en général au 1er siècle avant JC. Le public était invité à prendre part aux combats de gladiateurs. Cette attraction a longtemps été enterrée sous terre. Au milieu du XIXe siècle, elle n'a pas été mise au jour par les archéologues. L'amphithéâtre de Syracuse occupe la troisième place après les bâtiments similaires du Colisée de Rome et de l'arène de Vérone.

Oreille de dionysius

Près du théâtre grec, vous pourrez admirer la grotte nommée poétique Orechio di Dionisio. La nature elle-même a montré les merveilles de l'art architectural, sculptant l'entrée de cette grotte en forme de pavillon. Cependant, le but de cette grotte est loin d'être romantique. En temps de tyrannie, il y avait un souverain Dionysos (IVe siècle avant JC), qui organisa un cachot dans une grotte. Dionysos a torturé ses captifs et les a enfermés dans des cellules. La structure interne spéciale de la grotte permettait au tyran insidieux d’écouter les conversations des captifs.

Autel de Hiéron

En vous promenant dans Neapolis, vous devriez jeter un coup d'œil à l'autel de Hiéron (Ara di Ierone II) construit au IIIe siècle av. Il a servi le tyran de Syracuse afin de le sacrifier aux dieux. Sur un piédestal imposant, ils ont posé des taureaux morts, plusieurs dizaines, voire des centaines à la fois!

Temple d'Apollon

Le temple d'Apollo (Tempio di Apollo), situé sur l'île d'Ortigia, est contrasté par rapport à l'arrière-plan de bâtiments modernes. Jusqu'au 19ème siècle, les vestiges du temple étaient cachés aux yeux des voyageurs. Un groupe archéologique dirigé par Paolo Orsi a révélé au monde les ruines d'un ancien temple, qui aurait été construit au 3ème siècle avant JC. Les marches grises, les colonnes partiellement préservées et une partie du mur donnent une idée de l'apparence du bâtiment au cours de ses meilleures années.

Une inscription sur l'une des pierres survivantes du temple a permis aux scientifiques d'établir un patron adoré par les habitants de l'île. On sait également qu’au fil du temps, le temple a réussi à desservir les vainqueurs chrétiens de Byzance et les envahisseurs musulmans de Sicile. Réussi à apporter leur contribution et les Normands.

Musée régional d'archéologie Paolo Orsi

Soit dit en passant, le Musée régional d'archéologie Paolo Orsi (Musée archéologique régional Paolo Orsi) a été inauguré à Syracuse afin de se faire une idée précise de la culture des peuples qui dominent tour à tour la Sicile. L'archéologue, sous la direction duquel la plupart des monuments commémoratifs antiques ont été redécouverts, a rassemblé de nombreuses expositions d'anciens époques grecque, carthaginoise, romaine, byzantine, arabe, normande, espagnole et d'autres. Le musée existe depuis 1878 et est très populaire. Prix ​​du billet: 8 euros.

  • Site officiel du musée: www.regione.sicilia.it

Catacombes de Saint Jean

Les catacombes de Saint-Jean (Catacombe de San Giovanni), qui sont apparues sous Syracuse à l'époque chrétienne (IVe siècle apr. J.-C.), méritent également l'attention. Paolo Orsi a consacré la dernière décennie du 19ème siècle à une étude rigoureuse de cet objet. Les salles souterraines ont été utilisées au début de l'ère chrétienne pour enterrer les personnes influentes de la ville. Les anciennes cryptes sont habilement décorées de motifs et fascinent involontairement les visiteurs. Le sarcophage du premier évêque de Syracuse - Marciano (Marziano di Siracusa) est particulièrement intéressant.

Il est curieux que les catacombes aient reçu leur nom grâce à l’église construite par les Normands au-dessus de l’entrée du donjon. Saint Jean le théologien a donné son nom non seulement au temple, mais également aux communications souterraines sans nom qui étaient auparavant inconnues. Les habitants de Syracuse ont utilisé activement les grottes de IV à VI siècles. Cependant, ils sont bien préservés et ont à nouveau servi la population pendant la Seconde Guerre mondiale. Les catacombes de Saint-Jean, abritées dans leurs entrailles, ont alarmé les Italiens du bombardement.

Place d'Archimède

Dans la partie historique de la ville, vous pourrez vous promener le long de la pittoresque rue Corso Matteotti. Les bâtiments bas le long de la rue accueillent les voyageurs avec des façades lumineuses. La véritable décoration de la vieille ville est la petite place Archimède (Piazza Archimede), dédiée au célèbre résident de la ville. Au centre de la place se trouve une fontaine ornée d'un groupe de sculpteurs dirigé par Artémis le chasseur. L'auteur des sculptures est l'architecte Giulio Moschetti.

La cathédrale

Une autre curiosité de Syracuse est la cathédrale de la ville. Sur le site du Duomo au 5ème siècle avant JC un temple dédié à Athéna a été construit. Ainsi, le tyran Gelon a immortalisé sa victoire sur Carthage. La construction, à l'instar du temple d'Apollo, a connu une série de transformations. Il fut reconstruit par les Byzantins, puis par les Normands.

Le temple subit d'importants dégâts lors du tremblement de terre en Sicile en 1693. Lors de la restauration, le temple a été reconstruit à la manière du baroque sicilien. À l’honneur des constructeurs, il convient de noter que plusieurs colonnes antiques ayant survécu de la période grecque antique ont été intégrées de manière organique dans la conception médiévale. Les fragments restants de l'architecture ancienne ont été transférés par des Italiens attentifs au Musée d'archéologie Paolo Orsi.

En regardant à l'intérieur de la cathédrale, le visiteur se trouvera sous un magnifique dôme peint. Les fresques du XVIIe siècle, appartenant à Augustino Scilla et Luigi Vanvitelli, marquent profondément grâce à la palette de couleurs et aux sujets bibliques. La décoration de la cathédrale utilise une combinaison harmonieuse de pierre rouille claire et de décor doré. Nous vous conseillons d'admirer cette attraction par vous-même!

Église de Santa Lucia alla Badia

Le sommet complexe de l'église de Santa Lucia alla Badia attire involontairement l'attention des visiteurs de Syracuse. Ce bâtiment est de taille inférieure au Duomo, mais il surprend par son architecture. L'église, nichée au bord de la place de la cathédrale, porte le nom du saint patron de la ville. Il existe toute une légende concernant la personne de Sainte-Lucie.

Légende de Sainte Lucie

Il était une fois, une belle fille nommée Lucia habitait à Syracuse. Elle était pieuse et a décidé de se consacrer à l'église. Le vœu de célibat a bouleversé les parents de la fille et l’homme à qui elle avait été promise. Le marié perfide a décidé de se venger de sa bien-aimée. Il a demandé que Lucia, qui se détournait de lui, soit envoyée dans une maison de passe. Cependant, la foi de la jeune fille était si forte qu’aucun soldat ni aucune autre personne ne pouvait déplacer les pieux de chez elle.

Le sort de la fille était triste, elle avait été cruellement torturée, mais ne pouvait pas être persuadée de renoncer à ce vœu. Après sa mort, Lucia est devenue une sainte martyre et patronne de sa ville natale. Dans les murs de l'église, vous pouvez voir la toile de l'oeuvre de Caravaggio "Enterrement de Sainte-Lucie".

Arethusa Spring

La Via Picherali est idéale pour continuer votre promenade à Syracuse. Cette rue conduira les voyageurs à la promenade pittoresque. Vous pouvez vous rendre complètement au son des vagues et au murmure du vent, en incorporant tous les charmes du panorama marin. Ou portez votre attention sur le printemps d'Aretusa (Fontana Aretusa).

Selon les légendes des anciens Grecs, Aréthuse est une belle nymphe du fleuve qui a tenté de se cacher du dieu Alphée. Le puissant Artemis aida la fille en la transformant en un ruisseau. Voyant cela, Alphée se transforma en une mer. Il resta à côté de sa bien-aimée, tissant les eaux douces d'un ruisseau avec de puissants courants marins.

Eglise de la Madone en pleurs

Le monument le plus moderne de la ville est l'église de la Madone qui pleure (Madonna delle Lacrime). En 1953, un événement extraordinaire s'est produit dans la maison des habitants ordinaires de Syracuse: l'image de la sainte Madone a fondu en larmes. Pendant un certain temps, l’icône déchirante était une curiosité locale jusqu’à ce que sa nouvelle parvienne au Vatican. Pendant quelque temps, les saints pères ont décidé si un tel miracle méritait une grande confiance. Enfin, dans les années 70 du XXe siècle, la Madone en pleurs a été reconnue comme un miracle. En son honneur, il fut décidé de construire une église.

L'église de la Madone en pleurs a été achevée en 1994. Le bâtiment est remarquable par son architecture étonnante: il ne ressemble à aucune église catholique classique. En le regardant d'une vue à vol d'oiseau, vous pouvez voir une étoile d'argent. Et si vous admirez le bâtiment depuis le sol, vous pourrez voir le cône côtelé, surmonté d'une statue dorée de la Madone.

Étonnamment, l'église est en bois et a une hauteur de 75 mètres.

Il n’ya tout simplement pas de bâtiments similaires à Syracuse, de sorte que la flèche de l’église peut être vue n’importe où dans la ville. L'intérieur de l'église est également célèbre pour son originalité et sa beauté. L'église de la Madone aux pleureuses a trois expositions thématiques: une exposition consacrée au merveilleux visage déchiré, un musée des offrandes à la Sainte Vierge et une exposition de vêtements de fête pour les prêtres de l'église.

Les palais

Vermexio Palace

L'un des palais de Syracuse se trouve à seulement 10 minutes à pied de la place de la cathédrale. Le palais Vermexio (Palazzo del Vermexio), également appelé palais du Sénat, a été construit en 1633 pour répondre aux besoins des autorités de la ville. L'architecte de cette maison était Giovanni Vermexio. Dans l’apparence du palais, la tendance du créateur à adopter des formes géométriques strictes et des lignes claires se fait clairement sentir. La partie principale du bâtiment est un cube calibré avec précision, sur les faces latérales duquel deux ailes supplémentaires ont ensuite été fixées.

Deux styles architecturaux contrastent dans la décoration extérieure du palais. Le premier étage de l'édifice a été construit dans le style de la Renaissance et le second est de style baroque de luxe. Un balcon avec d'élégantes balustrades en fer forgé s'étend le long du deuxième étage du palais Vermexio. Les fenêtres et la porte du balcon sont équipées de décorations sculpturales. La riche décoration de la partie supérieure du bâtiment mérite une attention particulière. A propos, l'architecte, surnommé le "lézard" pour sa maigreur, a marqué le bâtiment du palais avec ce symbole ludique.

Le perfectionnisme de Vermexio en ce qui concerne les proportions du bâtiment a été piétiné par le niveau mansardé superstructuré. Et au XXe siècle, les besoins croissants de la municipalité de la ville ont nécessité l’extension de deux ailes rectangulaires au cube du palais.

Palais de montalto

L'île d'Ortigia est le lieu d'implantation d'une autre attraction, le Palazzo Montalto. Ce bâtiment a été construit aux dépens de la noble sicilienne Machota Mergulese à la fin du XIVe siècle. À l'époque du royaume d'Aragon, le palais passa entre les mains de Filippo Montalto, d'où son nom moderne. Au XIXe siècle, le palais a été consacré aux besoins des médecins et des infirmières luttant contre l’épidémie de choléra. Par la suite, il s'est transformé en résidence de l'Ordre des Filles de la Miséricorde.

L'extérieur du palais de Montalto est fortement influencé par l'architecture gothique et par l'école d'architecture de Palerme. Près du bâtiment se trouve un site archéologique. Peut-être qu'à l'avenir, d'anciens secrets seront révélés, soigneusement préservés par l'île.

Moniace Palace

Le palais de Moniace (Castello Maniace) est le bâtiment le plus monumental et le plus visible de Syracuse. Il est situé dans la partie la plus méridionale de l'île d'Ortygie et sa date de fondation est considérée comme 1240. Le château doit son nom au commandant byzantin Maniak (Moniace), qui réussit à arracher la Sicile des griffes des envahisseurs arabes au 11ème siècle. Le palais est apparu pendant le royaume sicilien grâce au patronage de l'empereur Frédéric II.

Selon certaines informations, la construction du palais aurait été supervisée par l'architecte Riccardo da Lentini. Il a tout mis en oeuvre pour que le château réponde aux besoins des personnalités les plus influentes de l'État. Pendant longtemps, la résidence de l'empereur de Sicile était dans le palais de Moniache, puis les monarques du royaume d'Aragon ont choisi ce château. Et au milieu du XVIe siècle, la vie séculaire du palais prit fin, il fut réorienté vers les besoins militaires. Les fortifications, étroitement reliées au palais, forment un puissant complexe défensif à la pointe sud de l'île d'Ortigia.

Au XVIIIe siècle, des munitions ont été conservées dans les locaux du château de Moniace, ce qui a entraîné un accident. Les charges détonées ont causé des dommages considérables au palais. Pendant un court laps de temps, le château touché fut en repos jusqu'à ce que l'empereur Napoléon se tourne vers lui. La forteresse remplit longtemps sa fonction de combat et le palais sert de caserne aux régiments d'artillerie.

Il était possible de rendre au château de Moniace un lustre séculaire au 20ème siècle. La forteresse formidable et imprenable a été restaurée et a commencé à recevoir des visiteurs comme une attraction touristique de Syracuse.

Loading...

Articles Populaires

Catégorie Syracuse, Article Suivant

Des photos de Mozzarella qui vous inspirent pour cuisiner
Inspiration

Des photos de Mozzarella qui vous inspirent pour cuisiner

La mozzarella est un favori de nombreux gourmets fromage italien, qui est préparé à partir de lait de buffle (Mozzarella di bufala campana) ou de lait de vache. Diana Taliun / Shutterstock.com Ce fromage incroyablement savoureux est utilisé à la fois pour préparer, par exemple, la salade Caprese, et pour servir de collation à part.
Lire La Suite
Palerme pour moi est la tomate, la pauvreté et le chaos
Inspiration

Palerme pour moi est la tomate, la pauvreté et le chaos

Palerme est la cinquième ville la plus peuplée d'Italie, la capitale de la Sicile, louée dans les recueils de versets. La ville est ambiguë, incompréhensible la première fois, parfois dangereuse et imprévisible. Comment est-il? En arrivant à Palerme, nous avons activé le mode Explorateur et nous sommes allés là où nos yeux se regardaient. Cette approche n’a pas vraiment inspiré ma femme, Yana, qui avait une vision différente de Palerme, mais Vladimir Novikov et moi avons cliqué sur un tas d’images atmosphériques.
Lire La Suite
Tomber amoureux de Venise: 30 photos incroyables de la ville sur l'eau
Inspiration

Tomber amoureux de Venise: 30 photos incroyables de la ville sur l'eau

Venise peut être appelée en toute sécurité la deuxième ville la plus populaire d'Italie après Rome. canadastock / Shutterstock.com Milan et Florence sont sans aucun doute intéressantes et authentiques, mais la beauté des quartiers vénitiens sur l'eau, le romantisme des promenades en gondole, les nombreux ponts et l'incroyable place San Marco avec des inondations en soirée, le quartier pittoresque de Burano, ces caractéristiques placent Venise dans les meilleures villes d’Italie en termes de fréquentation.
Lire La Suite
Cinque Terre - photos de la fabuleuse Italie
Inspiration

Cinque Terre - photos de la fabuleuse Italie

Cinque Terre (Cinque Terre) de l'italien se traduit par "cinq terres". Ce nom poétique marque sur la carte le territoire d'un parc national de la région de la Ligurie au nord-ouest du pays, visité chaque année par des millions de touristes du monde entier. muratart / Shutterstock.com Les cinq villages de pêcheurs de Riomaggiore, Manarola, Corniglia, Vernazza et Monterosso al Mare sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Lire La Suite